FESTIVAL LABORATOIRE ÉVASIONS

ILLUMINATIONS

ARTHUR RIMBAUD

Mise en scène NICOLAS THUET

À propos

Les Illuminations d'Arthur Rimbaud sont un ensemble hétérogène de poèmes en prose sans ordre particulier, indépendants, que le poète a écrit à la fin de son parcours créatif (1872-1873), en partie simultanément à Une Saison en enfer.
Illuminations est le mot anglais selon Rimbaud, il signifie Enluminures.

 

Ayant longtemps joué un spectacle Pour en finir avec Rimbaud qui abordait entre autres quelques textes des Illuminations, et en tant que lecteur rimbaldien, j'ai eu le désir de les lire en public. Ensuite, naturellement, s'est imposée l’idée de créer ce projet au théâtre. Ces mots d'une richesse et d'une beauté incomparables donnent des images poétiques si puissantes que j'ai envie, en tant que comédien et metteur en scène, de les offrir aux spectateurs avec toute la sensibilité qui leur est due. En ce sens, ce projet me tient à cœur.

 

Dans l'équipe : une jeune comédienne et moi-même, pour qu'il y ait une fraîcheur et une aura de jeunesse sur le spectacle. Rimbaud ne reste-t-il pas le

poète de la jeunesse ? Il a écrit ces textes à dix- neuf ans.

 

Nous avons replacé les Illuminations dans le contexte de leur création en nous penchant sur les énigmes qu'il pose. Dans un premier temps, nous avons axé notre travail sur une recherche approfondie autour des mots choisis par l'auteur. Tant intellectuel que sensitif, nous estimons ce travail à la table essentiel. La mise en scène découle des images, sensations, intuitions que ce texte très riche et parfois déroutant suggère, en laissant place également aux propositions d'interprétation de tous.

 

Xavier Berlioz collabore avec moi à la mise en scène. Ces poèmes en prose étant très denses et parfois obscurs, le rythme du spectacle est très soutenu. Dans cette mise en forme dramatique, les comédiens se succèdent, se répondent ou jouent ensemble, parfois à deux le même texte.

 

Je suis très attaché à ce que chaque acteur trouve sa vérité propre au travers de ces textes et l'intègre à sa propre sensibilité, et ainsi les transmette directement au spectateur. Nous travaillons le « lointain intérieur » de chacun.

 

Tout ce travail se fait en étroite collaboration avec le pianiste David Zouzout. Nous lions intimement le texte à la musique de Maurice Ravel, de sorte qu'elle ne soit pas illustrative, mais fasse au contraire corps avec les mots, tout en respectant la musicalité propre à l'écriture rimbaldienne.

J'affectionne particulièrement la musique impressionniste, qui correspond bien à l'univers voyant de Rimbaud, et ma rencontre avec David Zouzout, pianiste concertiste passionné de Ravel, a été déterminante.

 

Le spectacle a été créé en septembre 2014 et joué jusqu'en mars 2015 avec succès au Théâtre Essaïon - Paris. A la reprise de 2017 Arthur Rimbaud, Les Illuminations est encore allé plus loin grâce à la musique de Ravel et l’idée de base a été creusée davantage : l’émotion par le mariage de la musique et des mots. Les avis enthousiastes de l’équipe et du public furent alors unanimes. La mise en scène pour cette reprise s’est resserrée dans le but d’aller à l’essentiel.
Nous proposons donc un spectacle qui arrive à maturité mais ne se limite pas dans les suggestions de mise en scène allant même parfois vers un peu de d’humour...un peu de provocation.

 

Notre hommage à Rimbaud et à ses géniales Illuminations est une interprétation décomplexée mais restant fidèle à l’esprit et à la forme très littéraire de ces textes.

Nicolas Thuet, directeur artistique et comédien.

Auteur

Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille. Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d'Arthur Rimbaud une des figures premières de la littérature française.

Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans. Selon lui, le poète doit être « voyant » et « il faut être absolument moderne ». Il entretient une aventure amoureuse tumultueuse avec le poète Paul Verlaine. À l'âge de vingt ans, il renonce subitement à l’écriture, sans avoir encore été véritablement publié, pour se consacrer davantage à la lecture, ainsi qu'à la poursuite de sa pratique des langues.

Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir une vie aventureuse, dont les pérégrinations l’amènent jusqu’en Abyssinie, où il devient négociant (quincaillerie, bazar, vêtements, café etc.), quand ce n'est pas explorateur. Sa tentative d'armer Menelik avec l'aval du Consul de France s'avéra désastreuse pour lui. Son unique « trafic d'armes » n'eut véritablement qu'une incidence politique symbolique, mais contribua à sa légende. De cette seconde vie, exotique, les seuls écrits connus consistent en près de 180 lettres (correspondance familiale et professionnelle) et quelques descriptions géographiques.

Des vers comme ceux du Bateau ivre, du Dormeur du val ou de Voyelles comptent parmi les plus célèbres de la poésie française. La précocité de son génie et sa vie aventureuse contribuent à forger la légende du poète.

L'ÉQUIPE

Avec Shadé Abayomi, Nicolas Thuet

Piano David Zouzout

Assistant mise en scène Xavier Berlioz

AUTOUR  DU  SPECTACLE

Ni décor ni costume. Seuls la cave voûtée du théâtre, le piano noir et le jeu des comédiens accompagnent le public dans ce voyage en Rimbaldie. Ils ‘agit là d’un parti pris minimaliste voulu pour que le public respire à pleins poumons le foisonnement du texte. Et ça marche : la lecture tourne vite à l’expérience sensorielle... Notons la présence de Vincent Favre qui, avec son physique juvénile, ses yeux bleus et sa candeur tranquille, devient une sorte de Rimbaud par procuration... Mention spéciale au piano de Bob Boisadan qui accompagne le spectacle avec une fausse improvisation un peu jazz et un peu blues. La musique, très travaillée, habille le texte comme un beau vêtement. Composer une variation musicale sur une prose poétique aussi riche était loin d’être évident, Bob Boisadan en a fait le grand atout du spectacle... c’est une réussite... on passe un bon moment et on en sort le cœur léger.

Nicolas Benard, le 1er mars 2015

Voilà donc une sacrée gageure pour les aventuriers des mots qui voudraient rendre hommage au génie du plus célèbre carolomacérien.
Nicolas Thuet, accompagné de Maud Philippon et Vincent Favre, s'est essayé à l'exercice. Mais, pour ce voyage en Rimbaldie, il a osé joindre les notes à la parole et fait appel à Bob Boisadan pour déposer de la musique sur la prose poétique du jeune Arthur.

Pari vraiment réussi qui enchantera les amateurs de Rimbaud et qui permettra à ceux qui s'en sont éloignés ou qui le connaissaient mal de rejoindre en une heure dense et rêveuse les rangs de ses admirateurs.

Philippe Person, le 22 février 2015

SUIVEZ - NOUS

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
INSCRIVEZ - VOUS À NOS NEWSLETTERS
Théâtre de la Reine Clotilde - 77 Rue de Grenelle 75007 Paris