SUIVEZ - NOUS

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
INSCRIVEZ - VOUS À NOS NEWSLETTERS
Théâtre de la Reine Clotilde - 77 Rue de Grenelle 75007 Paris

PAYS À L'HONNEUR : LE VIETNAM

AU DE-LÀ DE LA MONTAGNE

RÉPERTOIRE DU THÉÂTRE TRADITIONEL VIETNAMIEN

Adaptation, Mise en scène et Scénographie LONG HA

À propos

Pourquoi choisir Sơn Hậu / Au-delà de la montagne ?

Sơn Hậu est la pièce de Tuồng le plus connu, qui fait converger les caractéristiques artistiques universelles de cet art, du contenu aux jeux de comédien. Le contenu de Sơn Hậu est similaire à de nombreuses autres pièces de théâtre anciennes de Tuồng, en montrant les valeurs humaines fondamentales de la société féodale vietnamienne – La Loyauté au Roi, La Filialité aux parents, Le Respect aux âgés et entre des amis, et en exprimant avec une grand beauté, l'amour maternel, l'amitié et le sacrifice.

 

J’espère que les valeurs universelles humaines de la pièce pourront créer l'empathie du public française et du public occidental, en dépit des différences ou des chevauchements historiques et culturels.

 

Dans chacune des œuvres de Tuồng, les scènes et les mouvements sont chorégraphiés, synthétisés en des Catégories de jeux spécifiques et sont passée en travers des générations d’interprètes. Au fil des années et des circonstances historiques, des nombreuses pièces de théâtre du Vietnam n’ont pas suffisamment préservés. Cependant, les Catégories de jeux de Sơn Hậu ont été achevés, relativement bien préservés et deviennent aujourd’hui les meilleurs exemples des deux caractéristiques Le Symbole et La Convention dans une création de la manière de Tuồng.

 

Dans ce projet de recréation, je propose des changements et adaptations en termes du contenu et de la forme de l'œuvre, dans l’envie de présenter cet art d’un moyen plus efficace aux spectateurs nationaux et internationaux.

 

Une proposition sur la dramaturgie / Le drame comme une métaphore sur la vie de comédien

Le texte original comprend trois chapitres, les scènes sélectionnées figurent au chapitre II de l’œuvre. Le 2ème chapitre est la partie la plus riche de la pièce en terme des situations dramatiques. Il est possible de construire de celle-ci une dramaturgie attrayant avec des nombreuses couches d’action et d’émotion.

Par exemple, la scène entre Kim Lan, Linh Ta et l’eunuque montre une ambiance humoristique, lorsque la scène de la naissance du prince en prison et celle de l’adieu de Kim Lan à sa mère sont très émouvantes, empreintes de maternité. La scène où fut décapitée Linh Ta, de qui l’âme revint à la rencontre de Kim Lan, est à la fois tragique, héroïque et illusoire. Les scènes du 2ème chapitre, si combinées ensemble et avec une idée unifiée, peuvent être considérées comme une dramaturgie d’une pièce complète qui reflète la pensée dominante de l’œuvre originelle.

Pour moi, le nom Sơn Hậu en synonyme Au-delà de la montagne, évoque un sentiment vague, mélangé de la tristesse et de l’espoir. L'histoire de Kim Lan, Linh Ta ... peut-elle être intégrée à une histoire sur la vie des comédiens qui se transforment en ces personnages ? Les acteurs sur scène changent leurs costumes devant les yeux du public, un acteur doit-il ne jouer que, ou plus qu'un rôle ? La pièce ne commence peut-être pas avec la première scène mais avec un prologue où se trouve sur le plateau un comédien qui se prépare pour son rôle, en tant que Linh Ta ? Un son de trompette, ou un morceau de musique, et la pièce de Sơn Hậu commence officiellement. À ce moment-là, le public, outre l'expérience avec le personnage, est placé dans une nouvelle relation avec l'acteur lui-même et dans une histoire non dite de cette personne. Vers la dernière scène, Linh Ta a été décapitée, son âme est apparue pour aider son ami Kim Lan à sortir de la forêt. On lui trouve à la fin Linh Ta ou l'interprète est-il sur scène ?

La modification en ajoutant à l'histoire originale de Sơn Hậu un sous-texte, est dans l'espoir de créer une idée métaphorique qui joue un rôle dans la rationalisation de la réduction de contenu, de nombre d’acteurs par rapport à la pièce originale, également à créer un lien avec la vie contemporaine et à suggérer une nouvelle approche de mise en scène.

Auteur

EN COURS 

L'ÉQUIPE

Avec DANG Ba Tai, NGUYEN Van Thuy, LE Hong Khiem, LE Anh Duong

Musiciens NGUYEN Muoi, NGUYEN Van Ty, NGUYEN Duy But

AUTOUR  DU  SPECTACLE

Le langage artistique de Tuong

Tuồng (appelé Hát Bội dans le centre et le sud du Vietnam) est probablement l’art de la scène le plus complet parmi les formes d’art spectacle traditionnel du Vietnam, en comparaison à Chèo (Chant folklorique du Nord), Ca Trù (Musique de Chambre) ou Hầu Đồng (Le Rite du culte des déesses mères) etc.

 

Une œuvre complète de Tuồng combine de la musique, de la poésie, de la danse, des costumes, et de la scénographie. Tous sont dominés par une méthode de mise en scène relativement unifiée, basée sur deux caractères artistiques principaux, La Convention et Le Symbole.

 

Le Symbole apparaît d'abord dans la création de costumes et de maquillage de l'acteur. Chaque personnage est associé aux costumes et aux maquillages des types et des couleurs spécifiques. Par exemple, les rôles des méchants portent souvent des tenues noires, les flatteurs ont généralement un visage blanc, les héros portent souvent un visage rouge pâle ... Le Symbole assigné dans les costumes et le maquillage crée des motifs de personnages avec lesquels un spectateur, en les regardant, réalise immédiatement leurs caractères.

 

La Convention, de l’autre côté, est montrée plus dans les jeux de comédien. L’auteur Huỳnh Khắc Dụng dans Théâtre traditionnel du Vietnam décrit une interprétation de Tuồng comme suit :

"... tenant une tasse de bois sur ses lèvres, se penchant en arrière, c’est buvant du thé et de l'alcool. Enroulant ses bras autour de sa tête, s'inclinant légèrement, tirant un peu la main, c’est essuyant les larmes. Voulant jouer une trêve, deux jambes en l'air, secoue de droite à gauche, puis de gauche à droite, deux mains pendent, une horreur de perte de visage, une douleur extrême. Le corps tremblant, exprimant une fatigue sourde à cause de l'agitation intense ... "

Le jeu de comédien, y compris les gestes, la chorégraphie, les expressions faciales, est l'expression la plus complète de Tuồng comme un langage artistique. Cette méthode de jeu forme des représentations typiques, appelées Catégories de jeu, qui caractérisent pour chaque type de personnages et chaque situation dramatique.

Tuồng, avec une méthode de création basée sur Le Symbole et La Convention, est donc plus ou moins proche des certains genres de théâtre traditionnel asiatique, tels que le théâtre Kabuki du Japon et l'Opéra Chinois. Malgré les similitudes quelque part entre l'art de Tuồng et l’Opéra Chinois - une conséquence inévitable de 1000 ans de domination des royaumes chinois sur des royaumes féodaux vietnamiens, la méthode de création basée sur Le Symbole et La Convention de Tuồng ont absorbé la quintessence de l’art folklorique vietnamien pour créer des nouvelles possibilités et des nouvelles présentations artistiques qui reflètent dans la musique, la danse, le maquillage et le costume. Les différences fondamentales avec l’Opéra Chinois se formaient de plus en plus clairement au fil des siècles dans tous les éléments artistiques et esthétiques de Tuồng.